Back to MediaRoom

Back to Common Frontiers Home Page

 

 

POUR DIFFUSION IMMÉDIATE :
Le 6 juin 2006

 

Des parlementaires et groupes de la société civile de la région nord-américaine demandent l’arrêt du Partenariat sur la sécurité et la prospérité (PSP) et le remplacement de l’ALÉNA

 

Ottawa – Lors d’une conférence de presse aujourd’hui, des parlementaires et membres de réseaux de la société civile du Canada, des États-Unis et du Mexique présentent un plan d’action commun pour mettre fin au processus d’intégration continentale et remplacer l’Aléna par un modèle commercial à dimension humaine.

“Nous devons repenser les accords commerciaux en Amérique du nord afin d’assurer l’amélioration des conditions de vie pour nos populations, » dit Marcy Kaptur, représentante démocrate (Ohio) au Congrès des États-Unis.

Cette conférence de presse clôture leur rencontre à Ottawa du 5 Juin 2006 pour continuer les travaux du premier Forum nord-américain tenu à Washington en mai 2005. Ce deuxième forum réunit des parlementaires progressistes et des représentants de la société civile : La Red Mexican de Accion fente al Libre Comercio (RMALC) du Mexique, Common Frontiers, une coalition d’organisations canadiennes, le Réseau Québécois sur l’intégration continentale (RQIC), et l’Alliance for Responsible Trade (ART) des États-Unis.

Anticipant le sommet de mars 2007 des « Trois Amigos », le nouveau groupe s’est entendu pour créer un secrétariat nord-américain et déposer simultanément des projets de loi au Mexique, aux États-Unis et au Canada pour remplacer l’Aléna, ce qui créera des opportunités pour l’engagement public sur la question de l’intégration continentale.

«L’ALÉNA a aggravé la pauvreté dans tout le continent », dit Pierre-Yves Serinet de RQIC.

Pour Peter Julian, député et porte parole du NPD en matière de commerce « il ne fait aucun doute que, sous l’ALÉNA, la plupart des canadiens se sont appauvris. Nous luttons pour faire des changements. Il est clair maintenant qu’il faut remplacer l’ALÉNA parce que cet accord ne fonctionne pas pour la grande majorité des nord américains. N’ayant pas livré l’essentiel, l’ALÉNA a échoué. »

Rosario Quispes de RMALC décrit les initiatives d’intégration continentale du partenariat pour la sécurité et la prospérité, comme une version plus dangereuse que l’ALENA.

« Nous devons travailler ensemble pour arrêter cette initiative d’intégration continentale parce que les négociations ne respectent pas la démocratie, et il n’y a aucune transparence et vont uniquement bénéficier aux élites d’affaires de la région » dit Victor Suarez, député mexicain.

Les membres de la société civile ont félicité les parlementaires pour avoir entrepris des consultations publiques - ce que les gouvernements des trois pays participants n’ont pas voulu faire. « Nous voulons travailler avec la société civile pour développer un autre modèle d’intégration qui assurera la prospérité générale », a déclaré Pierre Paquette, porte-parole du Bloc Québécois en matière de commerce international et député de Joliette.

-30-

Pour de plus amples renseignements, veuillez contacter:
Mooña Lahbabi, Adjointe parlementaire: 613-222-4074 ou juliap@parl.gc.ca
Nancy Gagnon, Bureau de Pierre Paquette: 613-996-6910
Meera Karunananthan, Common Frontiers: 613.795.8685 ou meera@canadians.org